Traduction augmentée

Bref : la traduction automatique pour les sites web

Dans cet épisode de Bref, nous allons découvrir comment utiliser la traduction automatique dans les sites web, en écho au webinaire Machine translation for websites: Pros and Cons organisé par Weglot, une entreprise qui aide ses clients à créer un site multilingue en quelques minutes.


Une demande de traduction, quatre options

Pour traduire un site Internet, vous avez le choix entre :

  1. La traduction automatique brute : dans ce cas, le texte est réutilisé tel qu'il sort de la machine, sans intervention humaine.

  2. La traduction automatique avec post-édition : la traduction brute est relue par un post-éditeur dans le but de l'améliorer.

  3. La traduction : il s'agit ici de faire appel à un professionnel des services linguistiques pour une demande de traduction classique.

  4. La transcréation : le professionnel des services linguistiques s'inspire du texte source pour créer du contenu qui provoque un effet émotionnel équivalent dans la langue cible.


Le type de contenu comme élément décisif

Comment choisir le bon service de traduction ? Une chose est sûre : la traduction automatique n'est pas une solution miracle. Certains types de contenus s'y prêtent mieux que d'autres...

  • Les documents techniques : la traduction automatique est assez performante lorsqu'il s'agit de contenu technique, surtout si le moteur choisi a été entraîné (c'est-à-dire s'il a été créé pour traiter des textes dans un domaine spécifique).

  • Les interfaces utilisateur : la machine a du mal à proposer des solutions efficaces, compréhensibles et claires pour ces contenus extrêmement concis et sans contexte particulier.

  • Le commerce (en ligne) : la traduction automatique offre en général de bons résultats, mais elle est pénalisée par les moteurs de recherche. Pour augmenter la visibilité du site web et les ventes, il vaut mieux opter pour l'optimisation (SEO), la traduction ou la transcréation. Amazon Translate semble faire partie des moteurs de traduction automatique les plus performants pour ces contenus.

  • Le support client : la traduction automatique (même brute) est assez efficace pour la traduction de contenus comme les questions fréquentes. Depuis plusieurs années, Microsoft utilise le moteur Microsoft Translate pour son centre d'aide en ligne.

  • Les blogs : l'utilisation de la traduction automatique dépend du but du blog et de la durée de vie d'un billet ; si le blog est utilisé comme outil de marketing, pour convaincre d'éventuels acquéreurs de conclure un achat, par exemple, il vaut mieux faire appel à un service de traduction.

  • Les documents juridiques : la présence d'une erreur dans un document juridique peut avoir de lourdes conséquences. Néanmoins, la traduction automatique avec post-édition peut s'avérer une alliée pour les documents très structurés comme les conditions d'utilisation ou la politique de protection des données mise en place par une entreprise.

  • Les contenus marketing : il est conseillé d'opter pour une traduction ou, encore mieux, pour un service de transcréation. La traduction automatique n'est pas faite pour ces types de contenu, car la machine n'est pas capable de créer des tournures de phrase élaborées, riches en émotions, qui captent l'attention du consommateur. La preuve avec Blast past fast (ci-dessous) traduit Passez vite par DeepL, Soufflez vite par Google et Souffle vite passé par ModernMT.




Les entreprises commencent à comprendre l'utilité de la traduction automatique

Selon Memsource, 2020 a été l'année pivot : le nombre de traductions automatiques a dépassé celui de traductions conventionnelles sur leur plateforme en ligne. Le délai de livraison semble être la raison principale de l'utilisation de la traduction automatique. En effet, de plus en plus d'entreprises comprennent que la traduction automatique permet de réduire les temps de traduction. Les post-éditeurs tirent également profit des moteurs de traduction automatique personnalisés créés par les entreprises les plus ouvertes aux nouvelles technologies, car ces moteurs génèrent des traductions de très haute qualité qui permettent de réduire le nombre de modifications et de corrections apportées au texte cible.


Un accompagnement nécessaire

Toutefois, les entreprises doivent être accompagnées dans leur choix entre traduction automatique, post-édition, traduction et transcréation. En effet, dans un même site Internet, il existe des contenus adaptés à la traduction automatique brute (les commentaires des clients, par exemple), à la post-édition (la description d'un produit), à la traduction (la section qui présente l'entreprise et ses produits ou services) et à la transcréation (les phrases d'accroches sur la page principale d'un site Internet).


C'est dans ce contexte qu'un professionnel des services linguistiques doit jouer son rôle de conseiller pour aider le client à faire le bon choix en le dirigeant vers le service de traduction le plus adapté.



Pour en savoir plus sur la traduction automatique pour les sites web, découvrir si tous les traducteurs doivent proposer des services de post-édition et comprendre si la traduction automatique brute permet d'augmenter les ventes, je vous propose de regarder le webinaire Machine translation for websites: Pros and Cons de Weglot. Comme d'habitude, n'hésitez pas à partager vos commentaires !


2 vues0 commentaire

Localisation

Lyon, France

Contact / Collaboration

0

Suivez-moi

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter

© 2020, Enrico Antonio Mion – Mentions Légales